La note verte

     Concernant l’édition de la musique de jazz, le label discographique le plus légendaire aux Etats-Unis se nomme : Blue Note. Une évidence lorsqu’on sait que les musiciens pratiquant cet art recherchent la « note bleue » : une sorte d’accord parfait, une sublime harmonie.

     Outre-tombe, Chateaubriand émit le souhait de ne plus devoir « entendre que la mer et le vent ». Ce chant lancinant des éléments, couronné par le cri des goélands, iodé, un chant tel un écho de l’éternel ici teinté par l’émeraude, charme encore et toujours le passant comme un accord parfait, une sublime harmonie, une « note verte ».

 

Extrait.

Littoral littéral

 

"Ô côte affolée,

Enchâssée entre deux langues

D’une mer qui te parle,

Que te calme l’étale !

La houle tiède

Berce tes havres

De son déhanchement

Avec, mêlée à son chant,

La douceur de l’eau du ciel.

 

Ô côte échancrée !

Dans ta robe de dune plissée,

Que brode une écume tapageuse

Et festonne un liseré de joncs,

Se devinent tes rondeurs

De mamelons noyés,

Tes fissures de roche humide

Que poissent les algues

Brunes ou blondes.

 

Ô sables émouvants,

Ephémères îlots d’argent poudreux !

Les bouchots noirs

Sont des bâtonnets d’enfants ;

Les navires à sec,

Des sucettes à l’envers.

Puis, au rebord du monde enfui,

Monte à nouveau la marée,

Grosse du sang neuf de la Lune."

(Saint-Jacut-de-la-Mer)

 

© Encres Vives décembre 2019 - Collection Lieu, plaquette: 16 pages.

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now